L’engouement pour les soft skills : rêve ou réalité ?

myskillcamp-soft-skills

 

"L’individu avant les compétences", c'est ce qui, selon nous, caractérise le mieux la notion de soft skills dans le milieu professionnel. S'intéresser à la personnalité, à l'intelligence émotionnelle ou collective qui se cache derrière tous les (futurs) collaborateurs.

Dit comme cela, ça fait rêver non ? Pouvons-nous y croire ? La réponse est dans cet article !

Une définition s'impose...hard skills VS soft skills

Tout d’abord, on désigne par “hard skills” les compétences propres à l’exercice d’un métier (ou d’un secteur d’activité), d’un point de vue purement technique : maîtriser un process, un logiciel, une organisation spécifique… en résumé, une boîte à outils que les collaborateurs alimentent et complètent tout au long de leur carrière. 

Les “soft skills” sont des compétences personnelles qui caractérisent et qualifient chaque individu en tant que personne à part entière. 

Si cela vous semble encore un peu flou, voici une vue d’ensemble plus précise, en lisant cet article

L’une des plus grandes différences, selon nous, c’est que les hard skills sont limités dans le temps (en mois ou en années selon les métiers), alors que les soft skills, accompagnent l’individu tout au long de sa vie. L’intérêt envers ces compétences personnelles est donc bien réel et constitue un levier de performance pour toute entreprise ou organisation. 

 

Le nouveau virage vers la singularité au service du collectif

C’est un fait, on ne juge plus un individu uniquement sur ses diplômes ou son expérience. La “dream team” de demain, c’est celle qui unit les capacités et singularités de chacun autour d’une ambition commune : la performance.

L’idée n’est donc plus de faire rentrer les collaborateurs dans un moule, mais de les aider à se développer en tant qu’individu à forte valeur ajoutée. En effet, ce sont les performances individuelles qui constituent la force collective et qui permettront à l’entreprise d’atteindre ses objectifs. 

Avant d’en arriver là, des transformations profondes doivent s’opérer à plusieurs niveaux :

- l’individu lui-même : lui redonner confiance et lever les freins psychologiques, puisque c’est la peur qui fixe les barrières d’un individu. Il doit oser prendre des risques, tenter et innover dès qu’il en a envie. C’est aussi lui faire prendre conscience que c’est sa capacité à se remettre en question, à ne pas camper sur ses acquis et sa volonté d’apprendre en permanence, qui lui permettront de cultiver et entretenir son talent.

- les managers qui encadrent le collaborateur : s’assurer d’un climat favorable, stimulant et bienveillant pour que les talents s’épanouissent et se challengent quotidiennement. Plus on le mettra dans un cadre rassurant et positif, avec cette posture d’être toujours dans l’action (et non dans la passivité), plus le collaborateur aura l’envie de s’améliorer, d’apprendre ou de se découvrir davantage pour être performant.

- les RH et la stratégie globale de l’organisation : montrer la voie vers le développement personnel comme une opportunité à saisir, mettre en place les process et les pratiques adaptées. C’est aussi ancrer la montée en compétences et l’apprentissage permanent dans la culture de l’entreprise.


Nous conseillons à tous nos clients de toujours aligner leurs objectifs RH, leur plan d’action avec la vision de l’entreprise et la direction qu’elle veut prendre… De cette façon, ce sera plus simple d’identifier les compétences indispensables et de mesurer les efforts à accomplir pour parvenir à vos objectifs. L’idéal aujourd’hui est de parvenir à mixer équitablement hard skills et softs skills, en fonction du métier et du secteur d’activité visé. 

 

Les soft skills indispensables aujourd'hui

Petit tour d’horizon des 5 softs skills indispensables pour un collaborateur en 2020 :

L’ouverture d’esprit

Ne pas se fermer à des principes ou fondements trop restrictifs. Il n’y a pas d’âge ni d’années d’expérience requises pour apprendre de nouvelles choses, innover ou se réinventer.

L’esprit d’équipe

Savoir collaborer et travailler en équipe, avoir confiance en soi et dans les autres, déléguer et apprendre des uns et des autres, transmettre son expertise au service du collectif.

La motivation

C’est le moteur de toutes les missions réussies, c’est aussi ce qui nous fait persévérer en cas de difficultés. Venir travailler avec l’envie de donner le meilleur de soi-même, de se dépasser et donner du sens à ce que l’on fait.

La créativité

Dynamiser un quotidien, un projet ou une équipe est essentiel pour ne pas être resté passif, toujours être dans l’action. Miser sur la proactivité et l’innovation dans tout ce que l’on entreprend est gage de performance.

La communication

Savoir exprimer un point de vue, une difficulté ou un échec, faire passer les messages au bon moment, à la bonne personne au travers du bon canal. Cette référence au marketing, s’adapte très bien aux individus. 

Ces “soft skills” sont interdépendantes les unes avec les autres. À vous de définir lesquelles font écho à vos valeurs internes. 

Et vous, qu’en pensez-vous ? 

Mots clés : soft skills

Content Manager chez myskillcamp