Comment concevoir une formation en se focalisant sur les résultats attendus ?

banner-article-focaliser-resultats-attendus-3

Pour concevoir les formations, il est fréquent de s'appuyer sur la méthode ADDIE (Analyse Design Développement Implémentation Évaluation), bien connue des professionnel(le)s de la formation, qui consiste en une succession d'étapes guidant la réalisation, pas à pas, depuis l'analyse des besoins jusqu'à l'évaluation de l'action. Ainsi, il est intéressant de noter que le "E" de ADDIE se trouve à la fin : est-ce à dire que la question de l'évaluation de l'efficacité ne doit être posée qu'à la fin du projet ?

Au contraire, l'évaluation devrait être positionnée en amont de tout projet, de façon à guider la conception de l'ensemble de la formation. Inspirons-nous d'une bonne pratique agile pour ce faire.

 

Une pratique agile : le développement piloté par les tests

Le développement (et, par extension, la conception d'une formation) peut s'inspirer du développement logiciel et de certaines pratiques agiles. D'après le référentiel des pratiques agiles, le développement piloté par les tests (TDD - Test Driven Development) est une pratique issue de la méthode agile Extreme Programming et qui préconise d'écrire les tests (unitaires) avant d'écrire le code source du logiciel.

Concrètement, ce que l'on cherche à éviter est d'écrire du code pour, ensuite, seulement écrire des tests qui permettraient de s'assurer de la qualité de celui-ci, de sa bonne exécution, etc., donc de sa validité. On commence ainsi "par la fin", de façon à s'assurer que le code écrit sera conforme à l'objectif (= incarné ici par le test et le résultat attendu).

Déterminer les bons critères d'évaluation en amont

Si l'on fait l'analogie avec la conception pédagogique, appliquer la logique du TDD à la formation reviendrait à déterminer d'abord les critères d'évaluation et les objectifs de formation pour, ensuite, développer les contenus de formation, les délivrer, etc. En théorie, c'est le cas. En pratique, cela est loin d'être aussi idyllique.

Quand bien même cela serait le cas, j'observe que l'on s'arrête généralement aux objectifs pédagogiques (ou objectifs d'apprentissage). On formule ainsi les objectifs en "être capable de...", donc au niveau des acquis de la formation (niveau 2 du modèle de Kirkpatrick), sans aller jusqu'à formuler des objectifs comportementaux qui décrivent ce que l'apprenant devra faire, concrètement, en situation de travail. Or, disposer d'apprenants qui savent faire mais qui ne font pas ne satisfera personne en fin de compte : l'efficacité réelle de la formation se vérifie sur le terrain, pas en salle, virtuelle ou non.

Concrètement, la séquence (simplifiée) à suivre dans le processus de conception serait la suivante :

1. Définir le comportement visé (niveau 3) et le(s) objectif(s) pédagogique(s) associé(s) (niveau 2)

2. Déterminer les critères d'évaluation adéquats (et les méthodes correspondantes)

3. Déterminer des actions alignées/cohérentes (formation, coaching, etc.)

Concevoir et améliorer en continu à l'aide des résultats

En évaluant régulièrement les acquis de la formation (niveau 2) et leur transfert (niveau 3), il est ainsi possible de s'assurer que les apprenants ont appris et qu'ils s'en servent. Ainsi, une fois que les objectifs sont atteints pour un individu donné, il n'est plus nécessaire de mener des actions (point 3 de la séquence précédente).

L'efficacité est donc constatée et la formation est potentiellement efficiente : elle aura été moins longue, et donc moins coûteuse, si les objectifs ont été atteints plus rapidement que prévu. Pour faire simple et en guise de métaphore : on arrête de donner à manger à un apprenant qui n'a plus faim. Encore faut-il mesurer précisément son niveau de satiété, au risque de continuer à le nourrir inutilement et de friser l'infobésité.

Cette manière de faire est d'autant plus conseillée dans le cadre d'un programme pilote, car vous identifierez rapidement les actions inutiles (par ex. les modules de formation qui n'aident pas à l'atteinte des objectifs définis) et pourrez donc les retirer, les modifier, etc.

En résumé, comme le dit le proverbe berbère : "Si tu ne sais pas où tu vas, tu risques de mettre du temps pour y arriver !" Avec une carte et une boussole en main, vous économiserez les trajets inutiles et irez droit au but, sans détours. Mais si vous ne savez pas où vous devez aller, vous risquez d'errer comme une âme en peine...

Vous souhaitez être accompagné(e) dans la conception de vos formations, notamment digitales ? Vous voulez vous inspirer de l'agilité et des méthodes qui en découlent pour augmenter l'impact de vos formations ? Contactez l'un de nos experts pour échanger à ce sujet.