5 règles d’or pour commencer la transition digitale de ses formations

5 règles de la transition digitale

 

 

 

C’est décidé, vous souhaitez profiter du confinement pour prendre le temps de vous poser sur vos divers projets en cours. Et pourquoi pas entamer la transformation digitale de vos formations ? Avant de passer à l’action, connaissez-vous ces 5 règles d’or ?

 

Règle 1 : Trouver le WHY de la digitalisation



On ne décide pas de franchir une transition digitale sans savoir pourquoi on le fait, à quels objectifs on va répondre ou ce que la digitalisation va nous apporter concrètement. Si vous ne savez pas répondre à ces questions avec précision, notre conseil est le suivant : posez-vous avec votre équipe Projet pour déterminer si le digital est réellement une réponse à l’une de vos problématiques internes ou pédagogiques. 

 

Règle 2 : Prioriser les actions de digitalisation et expérimenter un maximum

Vous ne pourrez pas réussir votre digitalisation si vous partez dans tous les sens. Maintenant que vous savez et que vous avez prouvé que le digital aura une réelle valeur ajoutée pour votre pôle formation, vous devez établir des priorités. Il s’agit ici de choisir les premiers chantiers de votre digitalisation en optant, pour commencer, par de petits projets de formation à digitaliser. En procédant de cette façon, cela vous permettra de ne pas vous précipiter dans une transition digitale qui vous dépasse. 

Rassurez-vous sur un point : vous ne maitriserez pas tout en une seule fois. Vous ferez (peut-être) des erreurs lors de vos premiers pas digitaux mais c’est tout à fait normal. On peut échouer, non pas à cause du digital, mais parce que le projet a été malmené ou trop vite enclenché sans avoir pris le temps d’expérimenter. Au contraire, en testant sur une petite partie de votre écosystème, les impacts seront beaucoup moins perceptibles que si vous l’aviez fait à grand échelle. Servez-vous de ces micros échecs pour réadapter le dispositif et identifier progressivement des “quick-wins” ou KPI

Vous verrez au fur et à mesure les signaux passés au vert, il sera alors temps de déployer votre transformation digitale à tout l'écosystème d’apprentissage de votre entreprise, voire même au-delà. 

Règle 3 : Ne pas tout remettre en question

Le digital peut sembler révolutionnaire mais ce serait une erreur de penser qu’il doit primer sur ce que vous faisiez de mieux auparavant. Si vos formations en présentiel étaient votre plus bel atout ou si celles dispensées directement sur le lieu de travail faisaient votre force, alors conservez tout ça. Dites-vous plutôt comment le digital pourrait les améliorer ? Comment franchir le cap supérieur pour engager encore plus vos collaborateurs ? S’il y a bien un adage qu’on retient chez myskillcamp c’est celui-là : le digital learning ne vient pas remplacer les formations traditionnelles au contraire il vient les compléter.

Le plus bel exemple, c’est le recours au “blended learning”, à savoir l’apprentissage mixte. Ce dispositif permet d’alterner des phases en présentiel avec des phases en distanciel pour fournir un apprentissage complet et parfois sans interruption. Attention, le blended learning n’est en aucun cas une norme absolue à mettre en place, vous devez avant tout connaître ce dont VOS apprenants ont besoin (formats, contenus, fréquence…) et ce qu’ils attendent de vous face à la formation. 

 

Règle 4 : Garder l'humain au centre de votre dispositif de formation 

Opter pour une plateforme digitale chargée de la création, de la gestion ou de la diffusion des formations, ne veut pas forcément dire automatisation du processus voire pire déresponsabilisation totale.

C’est tout l’inverse : de l’écriture à la conception en passant par le storyboarding, vos formations digitales (ou non) doivent rester humaine en respectant une ligne éditoriale précise. Ce qui signifie que l’intervention des formateurs ou encore des experts métiers est indispensable pour assurer l’efficacité et la pérennité de vos contenus. Un projet de transformation digitale, c’est avant-tout un travail de co-construction voire de co-création entre des Hommes et des outils digitaux.

Ne pensez pas non plus que le digital s’auto-gère et encore moins que grâce à lui vos collaborateurs vont se former, comme par miracle, encore plus qu’hier. Vous devrez mettre des ressources humaines derrière tout ça pour animer, encourager ou voire parfois challenger les apprenants afin qu’ils consomment ce contenu mis à leur disposition. Enfin, si le suivi des statistiques et le feedback des apprenants peuvent être automatisés, un chef de projet est primordial pour interpréter les résultats et s'appuyer sur les retours des apprenants, en vue d’améliorer en continu le dispositif de formation mis en place. 

Règle 5 : Une transformation digitale maîtrisée 

Grâce aux règles précédentes, vous savez maintenant qu’on garde toujours en tête ce pourquoi on digitalise une formation (ou plusieurs) puis une fois qu’on se jette à l’eau, on se focalise sur un premier échantillon à digitaliser, on le teste, on l’évalue et on s’adapte step by step.

Petite mise en garde tout de même : toutes les formations ne sont pas digitalisables, choisissez donc bien vos échantillons et surtout ne soyez pas trop gourmands dans la suite de votre transition digitale. En effet, une communauté d’apprentissage en ligne se construit avec le temps, respectez le rythme de chacun et n’en demandez pas trop à vos apprenants. C’est seulement à partir d’une certaine stabilité qu’on peut envisager de faire des tuto en ligne, ajouter de la VR… offrir une expérience 100% digitale.

Et vous, comment gérez-vous cette période? Myskillcamp met à votre disposition du contenu gratuit pour aider votre équipe à surmonter cette période inédite ! Cela vous intéresse ? Cliquez par ici

 

 

 

 


 

 

 

 

Mots clés : Transformation Digitale, apprentissage

Content Manager chez myskillcamp