Quels sont les bienfaits de l’évaluation positive en entreprise ?

william-iven-19843.jpg

La phase d’évaluation est un élément central pour identifier un état de connaissances, un progrès ou un axe d'amélioration. C'est un processus parfois redouté par les collaborateurs, surtout lorsqu'il s'agit de soulever un échec ou une erreur. En effet, l'évaluation est psychologiquement associée à l'univers de la sanction ou de la punition que l'on a pu connaître dans le passé scolaire. 

L'évaluation positive consiste à faire progresser un individu sans jamais le décourager ou le faire douter de ses capacités. Ne pas se focaliser sur les objectifs qu'il n'a pas réalisés mais plutôt pourquoi et comment l'aider pour qu'il y parvienne dans les mois à venir. Il s'agit de soutenir les efforts, saluer les petites victoires et mettre tout en oeuvre pour qu'il se sente en confiance et serein. Découvrons comment initier cette démarche au sein de votre organisation ! 

Dédramatiser l'évaluation et les impliquer l'individu dans le projet global de l'entreprise

L'être humain peut parfois être angoissé à l’idée d’être jugé ou évalué sur les choses qu'il a réalisées dans le cadre de ses fonctions. Pour surmonter ce frein psychologique et avancer malgré la peur de l'échec ou le fait d'être confronté à ses erreurs, vous devez avant tout le rassurer.

Parlez-lui de la vision et de la mission qui anime l'ensemble de l'entreprise au quotidien et profitez-en pour le motiver à toujours donner le meilleur de lui-même dans ce projet commun. Cela peut vous paraître très utopiste mais vous devez absolument faire comprendre à vos collaborateurs qu’une évaluation n'est en aucun cas un jugement personnel. Il s'agit plutôt de porter un regard stratégique sur le poste en lui-même et sa contribution à la réussite globale de l'entreprise. 

En effet, l'entreprise doit pouvoir compter sur chacun de ses salariés. Mais comment s'assurer qu'un collaborateur possède bien (ou toujours) les compétences clés sans passer par une ou plusieurs phases d’évaluation ? Impossible, sauf si vous le croyez sur parole. Expliquez-lui donc qu'il s'agit d'un moment important pour lui comme pour vous,  afin d'identifier puis quantifier ses besoins par rapport à son métier (ses enjeux actuels et futurs) et aux objectifs fixés par l'entreprise. 

L’enjeu pour vous sera ensuite de mettre en place des processus d’évaluation performants et récolter des feedbacks mesurables et exploitables nécessaires à l'épanouissement de vos collaborateurs. 

(Re)donner le contrôle aux apprenants 

L'évaluation positive n'est pas juste un état d'esprit à instaurer, ce sont également des initiatives pour favoriser l'autonomie et mettre les collaborateurs aux commandes. Depuis ces dernières années, le digital a modernisé pas mal de processus internes. En effet, on voit beaucoup d'organisations se doter d'une plateforme de formation en ligne :  plus de flexibilité et de dynamisme, des contenus accessibles à tout moment, des parcours d'apprentissage personnalisés et engageants...

Pourquoi l'évaluation ne proposerait-elle pas autant de flexibilité ? Et ceci en deux phases : 

- La première consiste à laisser libre d’accès les tests d’évaluation. L’apprenant vient s’auto-évaluer quand il le veut et au moment le plus opportun pour lui (après une longue période de formation, après X années d'expérience dans l'entreprise, ou une nouvelle prise de fonction...). Cela lui permet de constater par lui-même les progrès accomplis ou de prendre conscience des efforts encore à fournir pour atteindre son objectif, avec pourquoi pas des encouragements de la direction ou de son manager.

En cas de résultats non satisfaisants, on peut tout à fait envisager qu'il repasse les exercices le mois d’après par exemple. 

- La seconde étape vise à planifier des évaluations plus « officielles », une fois que l’apprenant se sent prêt et en confiance.

En procédant de cette façon, d’une part, vous permettez à vos collaborateurs de devenir acteur de leur développement et, d’autre part, à l’aide d’un bilan d’évaluation, vous mettez en valeur les efforts fournis et établissez clairement les défis à relever par la suite.                               

Gardez toujours en tête que réaliser des diagnostics ou des bilans ne doit pas être forcément négatif.  Souligner les choses que l’on ne sait pas assez ou peu nous permet, certes, d’avancer, mais nous montrer tout le chemin parcouru et les compétences acquises jusqu'à ce jour permet de garder confiance en soi et cela n'a pas de prix. 

Ainsi, pour mesurer une progression ou même féliciter d’un exploit, le recours à l’évaluation devient une expérience positive. C’est pourquoi, il devient essentiel pour vous de faire en sorte qu’elle se généralise dans l’ensemble de votre processus d’apprentissage.

Et dans la pratique ? 

Chaque entreprise possède ses propres défis à relever, il n’existe donc pas de modèle « type » d’évaluation positive à mettre en oeuvre.

Retenez l'essentiel : les besoins et le bien-être de vos collaborateurs doivent être votre priorité. Aidez-les chaque jour à révéler leur potentiel pour l’entreprise et soutenez-les dans toutes leurs initiatives. L’évaluation positive est l'un des gages de confiance et de valeur que vous accordez à vos collaborateurs, alors ne la négligez pas. 

Si vous souhaitez en savoir plus sur la mise en place d’un tel procédé dans votre parcours d’apprentissage en interne, n’hésitez pas à nous contacter

À vous de jouer !

 

 

Photo by William Iven on Unsplash 

Content Manager chez myskillcamp