Spaced learning : ancrer l'apprentissage dans le quotidien

 
andrew-neel-308138.jpg

Grâce au Digital Learning, il n’est plus question de cloisonner l’apprentissage à un espace temps précis, mais de le rendre accessible à tout moment : en l’intégrant à la routine quotidienne, depuis le poste de travail. Pour que ce plan de formation en continu fonctionne, des méthodes doivent s’appliquer. Découvrez l’une d’entre elles : le « spaced learning » ou l’apprentissage par intervalles.

Comprendre le contexte actuel 

Avant d’entrer dans le vif du sujet, il nous paraît important de vous rappeler que le digital ouvre des opportunités, mais, bouleversent aussi les choses. Il faut vous habituer à cet environnement en perpétuelle évolution, car une tendance clé aujourd’hui ne le sera sûrement plus demain.

Pour la formation c’est pareil, les apprenants évoluent, leurs besoins aussi, ce qui impose de remettre en question régulièrement les acquis, surtout dans un contexte digital aussi important. Mais attention, quoiqu’il arrive, vous devez avant tout mettre vos apprenants au centre de vos priorités, puisque c’est grâce à eux que vous allez pouvoir atteindre vos objectifs. Des salariés désorientés par de nouvelles méthodes qu’ils ne comprennent pas ou qu’ils leur échappent, se démotiveront rapidement et ne feront que freiner vos ambitions.

Comme nous l’avions déjà évoqué, le digital n’est pas seulement un effet de mode, c’est une opportunité qu’il faut saisir à bon escient, en ayant bien réfléchi aux modalités de son adoption en interne. D’où l’idée d’accompagner pas à pas ces changements, de les justifier et de sensibiliser les collaborateurs en amont.

De plus, pour profiter pleinement des avantages liés au Digital Learning, nous vous conseillons de ne pas miser sur une seule activité pédagogique, mais au contraire d’élargir votre palette d’outils (quiz, vidéo, gamefication, social learning, rapide learning, mobile learning…). D’une part, vous allez dynamiser vos parcours en améliorant ainsi la motivation, l’implication et l’engagement de vos apprenants, et d’autre part, vous leur laisser le choix d’opter pour le format d’apprentissage qu’ils préfèrent. En effet, si un type de formation va convenir à l’un, elle ne conviendra peut-être pas à l’autre. Aucune méthode pédagogique n’est en soi meilleure que les autres, tout dépend de l’apprenant qui l’utilise et de ses attentes. En terme de parcours d’apprentissage, nous orientons toujours nos clients vers du blended learning : mixer des sessions en présentiel (quand c’est nécessaire, car tout n’est pas digitalisable) et des sessions en distanciel (quand cela suffit et répond aux besoins des apprenants).

Vous souhaitez lancer votre projet de Digital Learning ? Tout commence par un échange, contactez-nous.

Légitimer un projet de "spaced learning" 

On ne s’ancre pas dans le quotidien d’un apprenant aussi facilement. Pour faire partie de ses habitudes et être un réflexe d’apprentissage, votre projet de Digital Learning doit intervenir au bon moment.

Pour débuter, nous vous suggérons d’espacer les séquences d’apprentissage à des intervalles régulières (« spaced learning ») en légitimant votre intervention auprès de vos apprenants : rappeler, renforcer ou appuyer des connaissances clés. En fonctionnant ainsi, vos collaborateurs trouveront un intérêt et une utilité à vous laisser entrer dans leur quotidien subtilement. Pas d’inquiétude, on vous explique :

Concrètement pour être viable, le « spaced learning » se base sur le fait que l’on finit toujours par « omettre » une partie de ce que l’on a appris au bout d’un certain temps. En effet, il est prouvé que notre mémoire se disperse quelques heures après un apprentissage, alors imaginez au bout d’une semaine, le contenu d’une formation peut être quasiment oublié et votre investissement gaspillé.

Pour y remédier, rien de tel que la répétition à intervalle régulière. En effet, plus on vous rappelle les connaissances et plus vous vous en souviendrez quand vous en aurez besoin.  C’est cela que vous devez faire comprendre à vos apprenants : opter pour du « spaced learning » permet un apprentissage en continu, mais il ne doit pas être vécu comme une punition ou un poids dans le quotidien de vos collaborateurs. Au contraire, c’est un soutien pour leur permettre de mettre à profit ce qu’ils ont appris précédemment que ce soit en présentiel ou en e-learning.

Vous l’aurez compris, un projet de « spaced learning », doit prendre peu de temps au quotidien tout en facilitant la mémorisation des collaborateurs. Cela nécessite en amont que le contenu de vos formations soit suffisamment claire, facilement assimilable et mémorisable lorsqu’il sera répété à plusieurs reprises.

Soutenir la mémorisation des connaissances 

Maintenant que l’on sait que la mémoire humaine nous fait défaut, il est important, dès la conception de votre formation, de faciliter la mémorisation de vos apprenants. Pour cela, misez sur des contenus courts, dynamiques, impactants mais surtout en lien direct avec la réalité du terrain. De cette façon, ce sera plus simple pour s’imprégner et se familiariser avec de nouvelles notions. Ensuite, l’idée est de faire (sous la forme de notifications push par exemple) des piqûres de rappels, des « mini-tests », des révisions flash… pour consolider l’encodage de ces connaissances dans la mémoire de vos apprenants. D’ailleurs, les smartphones sont d’excellents supports pour incarner ce « spaced learning », étant donné leur proximité avec leurs utilisateurs. 

En soi, pour qu’ils n’oublient pas trop vite, vous ne devez pas enclencher ce « spaced learning »  trop tard. En effet, si c’est le cas, ils devront à nouveau se concentrer pour s’approprier les notions et perdre du temps dans leurs tâches quotidiennes. A vous de trouver le moment le plus opportun en apprenant à connaître précisément les habitudes et les méthodes d’apprentissage propre à chaque collaborateur.

Le but recherché par le « spaced learning » ? Que vos apprenants s’appuient sur les notions apprises lorsqu’ils en ont besoin et boostent ainsi leurs performances. Implicitement, c’est aussi accorder à la formation, une connotation utile spontanément, sans qu’elle soit imposée par l’employeur. Sur ce point, croyez-nous, tout le monde est gagnant. Prêt à vous lancer ?

Faites-nous part de votre « digital experience » avec vos collaborateurs, nous serons heureux d’échanger avec vous.

Photo par Andrew Neel sur Unsplash

Digital Marketer chez MySkillCamp