Valérie Jones répond à quelques questions suite à l'atelier du rapid learning de Lille.

Écrit par Xavier Parduyns le 16/05/17 08:30

Atelier_RapidLearning_Lille_1.jpgLe 21 avril 2017, nous avons organisé un atelier sur les outils du rapid learning, quatre heures d'échanges avec une audience très intéressée et très intéressante. Nous remercions tous les participants à cet atelier. 


Suite à l'atelier du Rapid Learning de Lille, nous nous sommes permis de poser quelques questions à Valérie Jones.

Avant de vous inscrire à notre atelier, connaissiez-vous le Rapid Learning?
Ayant pratiqué l’e-learning dès son apparition, depuis 2006, je m’intéresse depuis un moment aux façons plus courtes et plus ludiques de créer du contenu pédagogique digital. Je n’ai pas encore développé de rapid learning mais suis définitivement convaincue que c’est un format adapté à l’attente de l’ensemble des apprenants. Certains pensent qu’il s’agit d’un phénomène de génération, attendu par ces jeunes nés avec un smartphone dans la main, mais je suis convaincue du contraire. Quel que soit notre âge, nous sommes maintenant des utilisateurs au quotidien de recherches sur le web qui sont ultra rapides, de visionnage de tutoriels courts sur YouTube ou encore de messageries instantanées pour entretenir nos relations personnelles ! Les outils de Rapid Learning permettent de créer vite des formats courts et s’inscrivent ainsi dans l’air du temps, pour tout public.

Pensez-vous que vous utiliserez plus particulièrement cette méthode dans le futur? Si oui, quels avantages y trouvez-vous?
Je vais développer cette méthode dans les prochaines semaines car ce n’est pas le futur de la formation mais une réponse à des besoins déjà identifiés. Je suis une formatrice indépendante avec la passion de la formation pour les petites structures entrepreneuriales (et parfois unipersonnelles). Ce format est particulièrement adapté à leurs attentes : quelque chose d’adapté, de rapidement disponible, d’accessible à la demande (car ils ont peu de temps à dédier à la formation) et peu de moyens. Le Rapid Learning permet d’adresser ces contraintes qui doivent être dépassées pour mettre en place des actions de formation impactantes auprès de ces publics que je cible. Le graphisme sympa et animé permet également de prendre du plaisir à créer des mini-modules, même si je suis pour la sobriété de la forme qui ne doit pas prendre le dessus sur le fond !

Pensez-vous que ce soit une méthode d’apprentissage transférable aux membres de vos équipes?
Comme indiqué plus haut, je travaille seule dans ma structure mais joue le rôle de conseiller technique auprès de partenaires formateurs et coachs qui souhaitent « digitaliser » leurs activités. Beaucoup comprennent les avantages du rapid learning mais sont bien souvent désemparés lorsqu’il faut rédiger un story board et sélectionner l’information clé à transcrire. Je pense que les outils de Rapid Learning restent simples à prendre en main et cette méthode d’apprentissage reste axée sur les mécanismes fondamentaux de la formation : il faut un but pédagogique, provoquer l’appropriation du sujet par l’apprenant, lui permettre de pratiquer et inviter à l’action pour modifier les comportements après la formation. Bien que sur un format réduit, l’ambition reste la même pour le Rapid Learning que pour les formats plus traditionnels !

 Atelier_RapidLearning_Lille.jpg

Et enfin, d’une manière générale, qu’avez-vous pensé de notre atelier?
Je n’ai pas regretté d’avoir pris le TGV pour y assister ! L’approche était très efficace en deux temps : décrire l’outil puis démontrer la prise en main. Entendre les questions des autres participants était également enrichissant car nous venions apparemment d’univers et de secteurs différents. Enfin, la possibilité d’échanger autour d’un lunch était également utile pour aborder avec plus de confidentialité nos problématiques plus précises. Il était très clair qu’il ne s’agissait pas de présentations commerciales mais de propositions pragmatiques pour nous permettre d’avancer dans la construction de contenus. Je partage tout à fait l’approche selon laquelle les plus grands outils ne sont pas toujours les plus appropriés et qu’il faut maîtriser des projets à son échelle avant de se lancer des défis technologiques d’envergure !

Merci à Valérie Jones d'avoir répondu à nos questions.

Valérie Jones | The Positive Agency

Valerie_Jones.jpg

En créant The Positive Agency, j'aide toute entreprise et ses équipes ainsi que les entrepreneurs à apprendre, pratiquer et mesurer l'impact de nouveaux comportements professionnels. Je crois en une approche moderne du milieu de travail étroitement liée au 21ème siècle. Cela signifie qu'il doit être agile, adaptatif et numérique. L'information devrait être courte, rapide et partagée. Les leaders doivent être collaboratifs, visionnaires et inspirer leur équipe en donnant un sens aux objectifs de l'entreprise.

Cet état d'esprit proactif et optimiste peut se développer à tout âge, quel que soit le travail ou l'expérience de travail.
Ma passion est d'équiper efficacement les gestionnaires, mais aussi de «gérer» afin que chacun soit heureux de donner le meilleur de sa vie quotidienne professionnelle et de contribuer à la performance de l'entreprise. Augmentons vos bénéfices ensemble!

Vous avez raté cet atelier ? N'hésitez pas à vous inscrire au prochain qui se déroulera à Bruxelles, au betacowork, 4 rue des pères blancs à 1040 Bruxelles. 

N'hésitez pas à vous inscrire, cet atelier est gratuit. 

m'inscrire à l'atelier les outils du rapid learning
 

 

Mots clés : Actualités

Written by Xavier Parduyns

Digital Marketing @Myskillcamp. Always helping you to find the best content about #adaptiveLearning, #ELearning, #DigitalLearning

Inscrivez-vous à la newsletter