Le Social Learning, le digital learning humanisé.

 

Comment former sans jamais oublier l’humain qui se cache derrière l’apprenant? Une question que la plupart des formateurs se posent à l’heure où le présentiel atteint ses limites. Après avoir exploré le jeu avec le Serious Gaming, et le mix entre présentiel et distanciel avec le blended learning, les formateurs observent de plus en plus le web social pour développer une nouvelle technique : le social learning. Augmenter l’interactivité dans votre groupe d’apprenants est devenu essentiel. Il est donc nécessaire pour les entreprises de trouver les outils qui génèrent une culture du social et facilitent la collaboration entre les employés.

Les entreprises ayant adopté ce type d’apprentissage commencent à être de plus en plus nombreuses en France et en Belgique :  EDF, Cételem, LCL, Adecco, 3 Suisses …

Le social learning est-il finalement un retour aux sources.

Si on en oublie les outils digitaux, nous pouvons voir que cette technique est finalement issue de l’enseignement mais est adaptée à l’entreprise. Le social learning permet à votre collaborateur de sortir de cette condition passive où il reçoit simplement une formation. Il y a maintenant un vrai échange avec le formateur mais pas seulement, il générera aussi un échange avec les autres participants à la formation. L’apprenant peut maintenant se baser sur ses recherches personnelles, sur le web ou non et partager ses savoirs dans un groupe d’employés, nous entrons dans une technique de co-création.

L’enseignant ou formateur n’est donc plus un passeur de savoir, il devient un animateur. Le social learning doit son succès à la réalité du monde professionnel. En entreprise, la majorité des savoirs est transférée de collaborateur à collaborateur de manière informelle. Le social learning s’adapte donc à la réalité de chaque collaborateur de votre entreprise tout en capitalisant et en archivant les savoirs de chacun. Les employés ne travaillent plus en silo mais les uns avec les autres. Le social learning comporte donc de nombreux avantages pour l’entreprise et pour l’apprenant.

1) Il favorise le travail communautaire, en impliquant davantage les collaborateurs.

Au contraire de l’e-learning classique, ou même du présentiel qui isolent l’apprenant, grâce au social learning, l’apprenant devient un acteur et le groupe est remis au centre de la formation.

2) Il réduit le temps de formation des employés, fusionnant le temps de travail avec le temps d’apprentissage.

Grâce au social learning, vous apprenez partout et tout le temps. Un peu comme pour le marketing qui a pu se transformer grâce aux réseaux sociaux, la formation est transformée par cette dimension sociale. Vous avez l’impression de ne pas apprendre et pourtant, votre formation se fait même lorsque vous travaillez.

3) Il permet de capitaliser le savoir informel à faible coût : l’expérience est plus facilement partagée entre les différents acteurs.

Enfin, l’entreprise a la possibilité de mutualiser les savoirs mais aussi de capitaliser sur les savoirs informels, effectivement grâce à votre plateforme de social learning, les échanges qui se faisaient en One to One oralement se font maintenant dans une plateforme, sont partagés beaucoup plus rapidement et surtout sont, maintenant, archivés dans votre plateforme. Vous pourrez désormais redistribuer ces savoirs quand cela vous semble nécessaire et à toute personne qui en aura besoin.

Vous utilisez maintenant donc un prétexte (la formation) pour mettre en place une réelle démarche de gestion des compétences et des savoirs de chacun de vos collaborateurs.

Choisissez les bons outils et pensez à leur mise en place.

La mise en place d’un service de social learning dans votre entreprise se fait à partir d’un service web dédié. Si le réseau social d’entreprise est la plateforme privilégiée, nous vous conseillons toutefois d’explorer les LMS et LCMS qui ont compris cette tendance et qui ont implémenté des outils sociaux dans leur plateforme d’apprentissage, des fils de discussions, des espaces d’échanges directement implémenté dans votre Learning Management System permettent d’encore mieux rassembler et archiver les savoirs. Toutefois une bonne gestion des outils sociaux est la clé de la réussite de ce type de stratégie de formation. A l’heure où les DSI ont tendance à sécuriser un maximum l’information et l’échange entre les individus, le social learning requiert spontanéité et ouverture, le LMS social permet le compromis idéal.  

Le social learning, la formation de demain ?

Si le social learning connaît un succès croissant, les responsables de formation n’abandonnent pas les méthodes plus classiques d’apprentissage si facilement. Et si la bonne solution était un mix entre les différents types de formations ? N’hésitez pas à utiliser le blended learning (mix entre présentiel et digital learning) et le social learning. Les apprenants sont parfois attentistes et ont besoin de recevoir simplement du savoir, parfois actifs et ont besoin de faire part de leurs compétences et de les partager. Tout dépend de votre communauté d’apprenants finalement. Et malheureusement, ils s’adapteront un minimum à vos méthodes, ce sera donc à vous d’adapter vos contenus et méthodologie à votre communauté.

Mots clés : Bonnes pratiques, social learning

Business Developer @myskillcamp. Always helping you to find the best solution in Digital Learning and e-Learning

Something Powerful

Tell The Reader More

The headline and subheader tells us what you're offering, and the form header closes the deal. Over here you can explain why your offer is so great it's worth filling out a form for.

Remember:

  • Bullets are great
  • For spelling out benefits and
  • Turning visitors into leads.

Nos derniers articles