Interview du mois : Eric Armbruster de Schmidt Groupe

 
Banner L'interview du mois décembre (1).png

Eric Armbruster, Responsable formation chez Schmidt souhaite concevoir une “Formation d’onboarding” pour les nouveaux collaborateurs. Il répond à nos questions sur la manière dont il souhaite mettre en place ce dispositif en interne. 

Tout d'abord, Schmidt Groupe, société alsacienne de meubles créée en 1934 par Hubert Schmidt, est une entreprise à vocation familiale, spécialisée dans la fabrication et la commercialisation d'une large gamme de meubles pour cuisines, salles de bains, rangements, tables et chaises. Elle est connue sous les enseignes et marques Schmidt et Cuisinella.

Pour quelle(s) raison(s) souhaitez-vous intégrer du digital au sein du Groupe Schmidt ?  

Nous souhaitons intégrer du digital afin de toucher tous les collaborateurs ou futurs collaborateurs sur des points de formation, d’acculturation, ou d’histoire de notre société. Nous souhaitons également réduire la part du présentiel, car c’est une forte mobilisation de nos ressources. Le digital est dans la poche de tous nos collaborateurs, les jeunes de toute façon, mais moins jeunes également. C’est le canal de prédilection de la nouvelle génération, nous n’avons pas le choix, mais heureux de faire ce choix. Cela va également alléger nos parcours de formation internes, de nous initier au blended learning.

A ce jour, à quel(s) dispositif(s) de formation avez-vous recours ? 

Nous sommes essentiellement organisés en présentiel avec un bon vieux PPT, mais les choses commencent à bouger…

Pourquoi avoir privilégié la formation "Onboarding" pour accueillir vos nouveaux collaborateurs ?

Nous privilégions dans un premier temps, la journée d’accueil, qui est une brique dans notre parcours d’intégration. Cette journée est un formidable terrain d’expérimentation pour les outils du rapid learning et d’interaction avec les nouveaux arrivants. Lorsque nous serons équipés d’une plateforme LCMS, nous pourrons construire un véritable parcours d’onboarding.

Disposez-vous de compétences significatives en interne pour transformer vos ressources pédagogiques ? 

Significatives n’est pas le mot. Les ressources sont en tout cas très motivées. Nous faisons du changement digital en premier lieu avec les créateurs de supports, puis avec nos salariés. Dès janvier 2018, lorsque nous aurons les accès premium pour les outils du rapid learning, nous allons mettre sur pied des ateliers de Co développement, ou nous allons toutes les 4/6 semaines, réunir tous les créateurs, pour développer des contenus avec ces nouveaux outils.

Selon vous, quels sont les bénéfices liés au Rapid Learning ? 

En quelques mots : rapidité, équité, simplicité, accessibilité

Quels sont vos objectifs pour 2018 en matière de formation ? 
Nous avons prévu de digitaliser en partie les recyclages réglementaires, d’acculturer et de former le plus grand nombre de formateurs au digital learning. La mise en place des ateliers de co-développement du digital learning, en sera un formidable levier. Notre stratégie est plutôt inductive, de faire à partir de nos besoins réels, et d’avancer pas à pas. Nous souhaitons nous équiper d’une plateforme learning, si le projet est validé par le CODIR.

Digital Marketer chez MySkillCamp